Les monuments paléochrétiens de Ravenne

Ravenne est une ville ancienne qui a inspiré Oscar Wilde et était autrefois la maison de Byron. Quiconque visite la ville sera emporté par le romantisme et l’histoire qu’elle recèle. Siège principal de l’Empire romain au Ve siècle, puis de nouveau à l’époque byzantine au VIIIe siècle, la ville possède une belle collection de monuments et d’exemples d’art chrétien qui attirent chaque année des milliers de visiteurs.

Huit bâtiments à Ravenne ont été construits au cours des 5e et 6e siècles. Célèbres pour leur mélange de styles occidentaux et asiatiques, ainsi que pour le talent artistique affiché dans leur construction, les bâtiments ont été ajoutés à la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1996.

La Baptistère de Néon

Le baptistère de Neon, ou baptistère orthodoxe, est le plus ancien monument restant à Ravenne et a été construit sur le site d’un bain romain. Le bâtiment a une forme octogonale, symbole des sept jours de la semaine et du jour supplémentaire de la Résurrection, et a été érigé à la fin du IVe siècle par l’évêque Ursus dans le cadre de la grande basilique.

Voici une vidéo présentant ce lieu :

La construction du baptistère fut ensuite achevée par l’évêque Neon et c’est à cette époque que ses merveilleuses mosaïques ont été ajoutées. La structure correcte du bâtiment ne peut plus être vue, car le sol d’origine du bâtiment est maintenant à trois mètres sous terre. Les mosaïques au plafond du bâtiment montrent Jean-Baptiste baptisant Jésus dans le Jourdain et représentent également une procession des apôtres, qui se termine par la rencontre de Saint-Paul avec Saint-Pierre.

Le mausolée de Galla Placidia

Le mausolée de Galla Placidia est un mausolée romain qui présente de belles mosaïques bien conservées à Ravenne. L’édifice est conçu selon un plan en croix grecque avec des voûtes en berceau sur les quatre transepts et une coupole centrale sur pendentifs. À l’extérieur, le dôme est entouré d’une tour carrée qui s’élève au-dessus des ailes latérales à pignon et toute la structure a été recouverte d’arcatures aveugles et de joints de mortier.

Le bâtiment était à l’origine l’oratoire de la plus grande église de la Sainte-Croix et contient trois sarcophages, dont le contenu a été brûlé accidentellement. Le plus grand sarcophage serait celui de Galla Placidia et celui de droite serait celui de l’empereur Valentinien III ou de l’empereur Honorius, frère de Galla Placidia. Le troisième sarcophage est attribué à l’empereur Constance II, époux de Galla Placidia.

Le Baptistère des Ariens

Le Baptistère des Ariens a été construit sur ordre de Théodoric le Grand, roi ostrogoth à la fin du VIe siècle. Après la condamnation du culte arien en 565, cette petite structure fut convertie en oratoire catholique et prit le nom de Santa Maria. Un monastère a ensuite été ajouté à l’église par les moines orthodoxes qui l’ont dédié à Sainte-Marie en Cosmedin.

Le bâtiment est également de forme octogonale et à l’intérieur quatre niches différentes peuvent être vues avec un dôme décoré de mosaïques éblouissantes qui montrent le baptême de Jésus. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les bombardements ont nettoyé les bâtiments autour de la structure, permettant aux chercheurs de découvrir pour la première fois les détails extérieurs.

Livia L.

Italienne par ma mère, j'ai grandi près de Milan durant mon enfance. J'ai vu beaucoup de choses de l'Italie, les bons et les mauvais cotés. Dans tous les cas, je suis ici pour vous donner des pistes et conseils pour visiter et apprécier ce magnifique pays #loveitalia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.